#portraitcivique de Cassandre : « J’ai rencontré des gens passionnants qui s’investissent chaque jour pour ce qui les anime. »

Cassandre Paliès, 24 ans, est engagée dans une mission de service civique d’une durée de 8 mois, sur le thème « à la rencontre des usagers du territoire pour valoriser les ressources naturelles et agricoles », avec l’association Terre et Cité. Elle nous raconte son expérience.

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans un service civique ?

J’adore le format du service civique qui permet d’enrichir une structure d’une équipe entièrement dédiée à l’animation. Contrairement à un stage, aucune compétence particulière n’est attendue lorsque vous postulez à un service civique, sinon le désir de s’investir pour votre mission. Effectuer un volontariat en service civique peut donc être une véritable parenthèse dans vos études, l’occasion de découvrir un autre univers que celui que vous côtoyez normalement. Enfin, le volontariat permet de réellement s’intégrer à l’équipe là où le bénévolat reste plus sporadique.


En quoi consiste votre mission ?

Je dois créer du lien entre les différents membres de l’association. Je suis en contact avec les adhérents de l’association (des particuliers, des agriculteurs, des établissements d’enseignements et de recherche du territoire, des associations de protection de l’environnement locales, des élus locaux, des syndicats de déchets ou de gestion des eaux). J’aide par exemple l’équipe opérationnelle de l’association à proposer des temps d’animation pour le printemps-été 2021, pour faire découvrir le territoire et ses richesses naturelles et patrimoniales.


Etiez-vous déjà sensible aux questions écologiques avant cette mission ?

J’y étais déjà très sensible mais j’avais fait des études de droit et d’histoire de l’art qui ne me permettaient pas d’envisager une réelle expérience dans le domaine de l’environnement. Si j’étais très « écolo » dans ma manière de vivre, je ressentais une frustration.


Quel impact a votre mission sur le terrain écologique ?

Terre et Cité est une association qui a pour but principal la mise en valeur et la protection des terres agricoles du plateau de Saclay. Pour ce faire, l’association organise des ateliers où agriculteurs, élus locaux, représentants d’associations locales et citoyens se réunissent afin d’aborder ensemble les problématiques du territoire et de parvenir à un consensus autour du devenir de ces terres. Dans le cadre de ma mission, je dois créer du lien entre les différents membres de l’association. Je n’ai donc pas un impact direct sur le terrain écologique mais je participe à la dynamique de cette association qui œuvre chaque jour pour la protection de l’environnement.


Avez-vous un projet en particulier qui vous a marqué dans le cadre de votre mission ?

J’ai dû mettre en place des temps informels de télétravail : les stagiaires et volontaires en service civique peuvent se connecter sur un lien Google Meet à des heures prévues dans le planning de Terre et Cité et discuter de choses légères, ou jouer à des jeux en ligne ensemble. Je suis ravie d’animer ces temps qui permettent de se rencontrer dans le respect des gestes barrières. En cette période de pandémie, il est important de trouver des manières détournées de créer du lien.


Que pensez-vous retenir de cette expérience ?

Plein de choses ! J’ai enfin pu « travailler » pour une structure qui s’investit pour la protection de l’environnement et j’en suis très heureuse. J’ai rencontré des gens passionnants qui s’investissent chaque jour pour ce qui les anime et j’ai pu découvrir le milieu associatif de l’intérieur. Grâce à ce volontariat en service civique, j’ai d’ailleurs trouvé un master 2 qui m’intéresse, moi qui cherchais à quel master postuler. Je vais en effet postuler à un master 2 en économie sociale et solidaire.


Avez-vous quelque chose à ajouter et que vous souhaiteriez mettre en avant ?

Le service civique est aussi l’occasion de rencontrer d’autres volontaires issus de milieux et de formations différents. Les autres volontaires de Terre et Cité ont par exemple réalisé des études d’ingénieries ou d’anthropologie. Je suis ravie de pouvoir me mélanger avec des personnes que je n’avais plus l’occasion de rencontrer dans ma vie professionnelle et personnelle.