Espace Public Numérique - Gergy

                                                                                                             

Les objets connectés envahissent notre quotidien

Alexis Kirat, chargé de mission AMDF, et Jean-Charles Masson, dirigeant de Confort automatisme sécurité. Photo Éric FARION
Alexis Kirat, chargé de mission AMDF, et Jean-Charles Masson, dirigeant de Confort automatisme sécurité. Photo Éric FARION

Jeudi soir, à la salle du foyer Pierre-Lapin, l’espace multimédia de Gergy, en partenariat avec les espaces multimédia du Grand Chalon, proposait une conférence sur les objets connectés. Marie-Cécile Piot, responsable de l’espace multimédia, a accueilli Philippe Fournier, maire, Jean-Charles Masson, dirigeant de Confort automatisme sécurité, et Alexis Kirat, chargé de mission AMDF (Autunois Morvan développement formation), ainsi que ses collègues du Grand Chalon.

Face à une trentaine de personnes, trois thèmes ont été abordés : la domotique, la santé et le sport ( lire par ailleurs ).
Avantages et inconvénients du tout connecté

Les premiers objets connectés sont apparus en 2003, avec la lampe DAL, et ce marché devrait être multiplié par six d’ici 2020, avec des secteurs plus propices que d’autres, comme les transports, la santé, le logement, l’industrie, le commerce… Si les avantages de ces objets sont indéniables avec une médecine plus réactive, des économies d’énergies, une amélioration de la production dans l’industrie, plus de confort et de sécurité à la maison, les intervenants n’ont pas caché certains risques inhérents à ces technologies, comme la collecte de données personnelles, les tentatives d’influences psychologiques, un phénomène d’isolement grandissant et de dépendance…

Au cours de cette soirée riche, chacun a pu se plonger dans ce monde souvent méconnu et poser de nombreuses questions aux professionnels.

La domotique vise à automatiser et faire communiquer entre eux les équipements d’une habitation. Elle permet de superviser, d’automatiser, de programmer, de coordonner le quotidien du foyer (par exemple : programmer et piloter son chauffage pièce par pièce depuis sa tablette…).

En ce qui concerne la santé , des objets connectés peuvent se mettre au service du bien-être de la personne ou répondre à une pathologie particulière (par exemple : une montre connectée pour surveiller une personne atteinte d’Alzheimer).

Dans le sport , les objets connectés permettent de surveiller son effort, s’auto-mesurer, enregistrer des itinéraires, partager des données sur les réseaux sociaux…

Éric Farion (CLP)

Alexis Kirat, chargé de mission AMDF, et Jean-Charles Masson, dirigeant de Confort automatisme sécurité. Photo Éric FARION
Alexis Kirat, chargé de mission AMDF, et Jean-Charles Masson, dirigeant de Confort automatisme sécurité. Photo Éric FARION

Jeudi soir, à la salle du foyer Pierre-Lapin, l’espace multimédia de Gergy, en partenariat avec les espaces multimédia du Grand Chalon, proposait une conférence sur les objets connectés. Marie-Cécile Piot, responsable de l’espace multimédia, a accueilli Philippe Fournier, maire, Jean-Charles Masson, dirigeant de Confort automatisme sécurité, et Alexis Kirat, chargé de mission AMDF (Autunois Morvan développement formation), ainsi que ses collègues du Grand Chalon.

Face à une trentaine de personnes, trois thèmes ont été abordés : la domotique, la santé et le sport ( lire par ailleurs ).
Avantages et inconvénients du tout connecté

Les premiers objets connectés sont apparus en 2003, avec la lampe DAL, et ce marché devrait être multiplié par six d’ici 2020, avec des secteurs plus propices que d’autres, comme les transports, la santé, le logement, l’industrie, le commerce… Si les avantages de ces objets sont indéniables avec une médecine plus réactive, des économies d’énergies, une amélioration de la production dans l’industrie, plus de confort et de sécurité à la maison, les intervenants n’ont pas caché certains risques inhérents à ces technologies, comme la collecte de données personnelles, les tentatives d’influences psychologiques, un phénomène d’isolement grandissant et de dépendance…

Au cours de cette soirée riche, chacun a pu se plonger dans ce monde souvent méconnu et poser de nombreuses questions aux professionnels.

La domotique vise à automatiser et faire communiquer entre eux les équipements d’une habitation. Elle permet de superviser, d’automatiser, de programmer, de coordonner le quotidien du foyer (par exemple : programmer et piloter son chauffage pièce par pièce depuis sa tablette…).

En ce qui concerne la santé , des objets connectés peuvent se mettre au service du bien-être de la personne ou répondre à une pathologie particulière (par exemple : une montre connectée pour surveiller une personne atteinte d’Alzheimer).

Dans le sport , les objets connectés permettent de surveiller son effort, s’auto-mesurer, enregistrer des itinéraires, partager des données sur les réseaux sociaux…

Éric Farion (CLP)