Espace Paris Jeunes Davout

                                                 

Interview d’une bénévole à l’EPJ Davout, Ilhem BEJAOUI

Ilhem a 47 ans et habite le 20ème arrondissement de Paris. Elle est actuellement bénévole à l’EPJ Davout et intervient pour mener des permanences « écrivain public ».

Nous vous laissons découvrir Ilhem à travers une interview qu’elle nous a accordée dernièrement.

* Quel est ton parcours ?
J’ai souhaité très jeune devenir avocate spécialisée en droits de la famille/droits des étrangers. J’ai donc fait des études en Droit et validé un DEUG. Malheureusement pour des raisons personnelles, je n’ai pu concrétiser mon projet. Je me suis alors tournée vers le secteur de la restauration et la distribution et j’ai exercé différents métiers : hôtesse d’accueil puis directrice chez Quick, employée polyvalente et directrice chez Franprix.

* Pourquoi as-tu souhaité t’engager dans le monde associatif ?
Mon envie de m’engager est née suite à un événement d’ordre privé. J’ai traversé une période assez difficile et j’ai eu le besoin par la suite d’aider les autres. Plus concrètement, j’ai aidé mon père à fonder en 2007 en France une association de lutte contre le cancer du sein et je mène un combat à mon échelle pour venir en aide aux sans papiers.
En France, ce que je trouve regrettable c’est que les droits de l’homme sont parfois bafoués. Malheureusement aujourd’hui beaucoup de personnes ne respectent pas l’être humain. Pour moi, être « un sans papiers » ne veut pas dire être un sous homme.

* Comment as-tu fais pour devenir bénévole à l’EPJ Davout ?
J’ai poussé la porte de l’Antenne Jeunes Davout en 2015 pour proposer mes services en tant que bénévole et j’ai eu la chance d‘être reçue pour approfondir ma proposition. Aujourd’hui, je poursuis mon engagement pour l’Espace Paris Jeunes Davout. J’interviens tous les lundis et jeudis, de 14h à 19h.

* Quel public touches-tu ?
Je reçois beaucoup d’habitants du 20ème arrondissement de Paris qui se présentent pour des demandes diverses : demande de logement social, demande RSA/CMU, courriers administratifs divers, dossier CAF, etc. Par le bouche à oreille, j’ai déjà accompagné des habitants des 12ème et 18ème arrondissements de Paris , 91, 79 et 93
A travers mon accompagnement, je souhaite participer à l’autonomie des personnes. J’aide à un premier niveau et je fais en sorte que chacun puisse avancer dans ses droits. Je constate que beaucoup ne connaissent pas leurs droits. Je me bats pour ça.
Par exemple, j’ai aidé plusieurs personnes à créer un outil que j’appelle « le classeur de vie ». Ce classeur permet de trier le courrier et de facilite les futures démarches des personnes.

Son investissement est exemplaire et son soutien pour le quartier est précieux. Merci Ilhem !

Ilhem a 47 ans et habite le 20ème arrondissement de Paris. Elle est actuellement bénévole à l’EPJ Davout et intervient pour mener des permanences « écrivain public ».

Nous vous laissons découvrir Ilhem à travers une interview qu’elle nous a accordée dernièrement.

* Quel est ton parcours ?
J’ai souhaité très jeune devenir avocate spécialisée en droits de la famille/droits des étrangers. J’ai donc fait des études en Droit et validé un DEUG. Malheureusement pour des raisons personnelles, je n’ai pu concrétiser mon projet. Je me suis alors tournée vers le secteur de la restauration et la distribution et j’ai exercé différents métiers : hôtesse d’accueil puis directrice chez Quick, employée polyvalente et directrice chez Franprix.

* Pourquoi as-tu souhaité t’engager dans le monde associatif ?
Mon envie de m’engager est née suite à un événement d’ordre privé. J’ai traversé une période assez difficile et j’ai eu le besoin par la suite d’aider les autres. Plus concrètement, j’ai aidé mon père à fonder en 2007 en France une association de lutte contre le cancer du sein et je mène un combat à mon échelle pour venir en aide aux sans papiers.
En France, ce que je trouve regrettable c’est que les droits de l’homme sont parfois bafoués. Malheureusement aujourd’hui beaucoup de personnes ne respectent pas l’être humain. Pour moi, être « un sans papiers » ne veut pas dire être un sous homme.

* Comment as-tu fais pour devenir bénévole à l’EPJ Davout ?
J’ai poussé la porte de l’Antenne Jeunes Davout en 2015 pour proposer mes services en tant que bénévole et j’ai eu la chance d‘être reçue pour approfondir ma proposition. Aujourd’hui, je poursuis mon engagement pour l’Espace Paris Jeunes Davout. J’interviens tous les lundis et jeudis, de 14h à 19h.

* Quel public touches-tu ?
Je reçois beaucoup d’habitants du 20ème arrondissement de Paris qui se présentent pour des demandes diverses : demande de logement social, demande RSA/CMU, courriers administratifs divers, dossier CAF, etc. Par le bouche à oreille, j’ai déjà accompagné des habitants des 12ème et 18ème arrondissements de Paris , 91, 79 et 93
A travers mon accompagnement, je souhaite participer à l’autonomie des personnes. J’aide à un premier niveau et je fais en sorte que chacun puisse avancer dans ses droits. Je constate que beaucoup ne connaissent pas leurs droits. Je me bats pour ça.
Par exemple, j’ai aidé plusieurs personnes à créer un outil que j’appelle « le classeur de vie ». Ce classeur permet de trier le courrier et de facilite les futures démarches des personnes.

Son investissement est exemplaire et son soutien pour le quartier est précieux. Merci Ilhem !

,