Un développement sans précédent et une exigence renforcée : la lettre de l’Ifac décembre 2016

Depuis septembre 2015, de nombreuses communes ont confié à l’Ifac la gestion de leurs activités péri et extrascolaires, de leurs actions jeunesse ou sociales. Nous avons intégré plus de 1000 nouveaux salariés, plus de 100 sites en gestion.

Cet afflux massif autant que soudain a été absorbé par nos services avec efficacité et courage. Quelques mois plus tard, nous sommes en mesure de tirer un premier bilan, satisfaisant à bien des égards. L’externalisation d’une activité, comme le changement de prestataire, est un passage sensible dans lequel des composantes techniques et psychologiques s’affrontent : les craintes liées au changement d’employeur chez les salariés, des attentes de changement trop fortes voire immédiates du côté de la collectivité, des procédures à installer puis à maîtriser, un état d’esprit à poser, des familles à rassurer. Sur un marché comme dans la vie, il faut laisser le temps aux acteurs de s’apprivoiser. Cette étape franchie, les résultats commencent à poindre lentement, puis sûrement, et enfin durablement. Notre démarche qualité a démontré dans cette période toute son efficacité en tant qu’outil d’analyse mais surtout comme méthode managériale efficace et collaborative.
Cette période a aussi démontré la nécessité de renforcer la formation ainsi que l’accompagnement des animateurs et des encadrants ; l’animation de la communauté éducative pour asseoir la complémentarité et la cohérence des interventions de chacun ; une gestion rationnalisée pour répondre à une réalité économique contraignante ; la nécessité de renforcer les valeurs de vivre-ensemble, de citoyenneté, de coopération et d’engagement auprès des usagers ; la promotion de l’éducation populaire en mouvement éducatif fédérateur et modérateur.
Nous continuons chaque jour à faire évoluer nos méthodes pour garantir la prise en compte des individus dans un service de qualité, adapté aux réalités économiques.

Téléchargements