Les rencontres de l’ifac 2018, les pieds dans l’eau ou le temps de l’action !

« Ça tangue, ça craque, ça secoue, mais ça avance ». Tel a été le crédo du séminaire qui réunissait les cadres, responsables opérationnels et fonctionnels et les services supports de l’ifac sur deux jours de travail.

Fluactuat nec mergitur

Lundi 22 janvier débutaient les « rencontres de l’ifac ». Un moment attendu de tous. Un espace d’échange sur les bonnes pratiques pour mettre en place, ensemble, des mesures concrètes et correctives.

Un évènement qui a bien failli être annulé. En effet, « les rencontres de l’ifac » ont démarré Quai de Clichy à bord d’une péniche … « Ah la bonne idée ! » s’exclame encore ironiquement notre directeur général. En effet, nous avons dû organiser l’évacuation de la péniche dès l’après-midi. La crue était de plus en plus importante et les conditions de sécurité n’étant plus réunies pour poursuivre, nous avons alors trouvé refuge dans un espace de co-working non loin de la péniche. Martial Dutailly n’a pas manqué de rappeler aux collaborateurs lors de la cérémonie des vœux aux personnels « La Seine n’était pas montée depuis 2016, l’ifac arrive et la Seine monte »

L’objectif des "Rencontres de l’ifac » : rassembler les forces vives du terrain, travailler ensemble à l’élaboration de notre projet collectif et imaginer des solutions réalistes "modestes et géniales". Martial Dutailly l’a rappelé en ouverture des travaux "il faut que nous nous assurions de jouer la même partition, de partager les mêmes objectifs et les mêmes outils."

Ateliers et groupes de travail

Plusieurs ateliers ont été mis en place : les mercredis éducatifs, la formation, la culture, les séjours, l’intégration des nouveaux collaborateurs.
Le thème de l’égalité homme-femme, cher à l’ifac a été abordé durant ces ateliers. Un plan se dessine pour 2018, afin de donner plus de visibilité et de sensibilité qui dépasse l’opérationnel et qui suscite beaucoup d’intérêt et d’engouement auprès des collaborateurs. Il en va de même pour la question du handicap.
« Partager les orientations stratégiques et prendre des décisions simples et applicables sur tous nos métiers et dans tous nos lieux d’interventions » tel est le cap des rencontres l’ifac. » L’ensemble des décisions sera rapidement mis en œuvre demain ou dans quelques mois avec la volonté de renforcer notre identité associative et pédagogique. Les prochaines rencontres de l’ifac auront lieux en septembre prochain, l’occasion de faire le point et d’évaluer les actions réellement mises en place.

Au-delà des ateliers, les collaborateurs ont assisté à une conférence menée par Mathias Lamarck, sous-directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, sur le thème de « l’éducation populaire 3.0 »

Les retrouvailles

Ces temps de travail ont été rythmés par des temps conviviaux autour de petits-déjeuners ou déjeuners, pendant lesquels chacun était ravis de se retrouver.

Ce fut un bel évènement dont chacun se souviendra à la fois pour ses conditions climatiques et son organisation particulière, la bienveillance des échanges, et pour l’ambiance qui a accompagné ces deux jours.