L’Ifac ouvre un cinquième relais d’assistantes maternelles à Marseille

Mieux répartis sur le territoire Marseillais, les relais d’assistants maternels (RAM) réduisent les distances d’accès pour leurs bénéficiaires et s’ouvrent à des missions plus larges.

Depuis 2014, Mme Chantelot, adjointe à la petite enfance, s’est mobilisée pour faire passer le nombre de RAM Marseillais de 5 à 12. En plus de leurs missions historiques telles que le conseil pédagogique et administratif aux assistants maternels, les partenaires et la municipalité veulent promouvoir les relais auprès des parents. Ces lieux d’accueil proposent une vision large des différents modes de garde de la petite enfance : ils peuvent à la fois renvoyer vers un accueil collectif de type crèches, maison d’assistants maternels, jardin d’enfants et vers un accueil individuel via la garde à domicile ou l’assistant maternel. Cet objectif est en passe d’être atteint puisque, chiffres à l’appui, les familles sont de plus en plus nombreuses à passer la porte des relais. La prochaine étape pour Catherine Chantelot est de faire de ces structures de véritables observatoires de la petite enfance.
Ouvert au début de l’année 2016, le Relais d’Assistants maternels Calanques (9ème arr.) à été inauguré le 1er février dernier. Diane Martinez, responsable du relais, a reçu la visite et le soutien de Lionel Royer-Perreaut, maire des 9ème et 10ème arrondissements de Marseille, de Catherine Chantelot, adjointe au maire de Marseille déléguée à la Petite Enfance, ainsi que des représentants de La Caf et du Conseil Général [1].
Monsieur le Maire du 9-10ème arr. est venu accompagné par 5 de ses adjoints montrant ainsi tout l’intérêt que l’équipe municipale accorde aux enjeux liés à la Petite Enfance sur ce vaste territoire qui s’étend de Sainte Marguerite à Vaufrege.
Corinne Bouard Responsable de Territoire représentait Jean Chappellet Administrateur Provisoire de la Caisse d’Allocation Familiale des Bouches-du-Rhône principal financeur de relais. Par ce soutien très fort la Caf met en œuvre l’une de ses principales ambitions : « favoriser l’accueil du jeune enfant sur tous les territoires et pour toutes les familles ! »
Les locaux occupés par le RAM sont partagés avec un autre service de l’Ifac : une permanence dédiée aux aménagements des rythmes scolaires (ARS). Vincent Gaveriaux responsable de l’unité territoriale sud-est de l’Ifac a rappelé que cette mutualisation illustre bien la transversalité des actions de l’Ifac qui participe à l’éducation des enfants de leur naissance jusqu’à leur entrée dans l’âge adulte. Réalité oblige, il a également indiqué que cette « co-location » permettait de réaliser des économies d’échelles sur les coûts de fonctionnements sans nuire aux moyens pédagogiques et humains.

[1Le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône délivre les agréments aux assistants maternels, met en œuvre leur formation, assure le suivi et le contrôle des conditions d’accueil et finance également en partie, le fonctionnement des Relais Assistants Maternels.