Amour, sexe et pixels : l’ifac organise une conférence sur les mondes virtuels, les réseaux sociaux et la cybersexualité.

Le Lycée La Herdrie de Basse Goulaine (44), en partenariat avec l’ifac et la ville, a souhaité renouveler ses conférences à destination des élèves et parents d’élèves sur la question du numérique. Le 17 décembre dernier avait lieu les conférences « les jeunes, Internet et les mondes virtuels : quels impacts identitaires ? » et « Amour, sexe et pixels ».

« Les jeunes, Internet et les mondes virtuels : quels impacts identitaires ? »

Stéphane Blocquaux, enseignant chercheur, docteur en sciences de l’information et de la communication à l’Université d’Angers est intervenu auprès de 175 élèves de seconde.

A partir d’exemple de piratage de compte facebook et répondant aux sollicitations des élèves, il est revenu sur le rapport au temps, aux autres et à la loi que ces mondes et ces identités virtuels (jeux en ligne, réseaux sociaux… ) induisent.

Sans jamais remettre en cause l’intérêt de l’outil Internet, il a amené les élèves à faire preuve de vigilance quant à l’utilisation de leur image, au sentiment d’impunité que suppose parfois l’écran, et aux dangers potentiels d’une utilisation excessive.

« Les jeunes et Internet : amour, sexe et pixel »

La seconde conférence avait lieu en soirée et s’adressait exclusivement aux parents. Elle a permis de revenir sur la réalité du cybersexe à laquelle les jeunes sont aujourd’hui confrontés.

De la redoute à You Porn, Stéphane Blocquaux est revenu sur les évolutions du rapport à la pornographie et aux pratiques extrêmes. Il a ensuite posé l’importance d’une éducation au virtuel par une implication des parents dans cet espace.

Renaud Hétier (Docteur en Science de l’éducation) a abordé par une approche sociologique et psychologique la question dans son contexte plus général. Il a ainsi interrogé le rapport au corps, et les paradoxes inhérents à la cybersexualité.

Par cette double approche, la conférence a mis l’accent sur une évolution sociétale qu’il convient de ne pas ignorer. Les démarches éducatives de chacun doivent être des réponses pour éviter les excès et les dangers.

Ces conférences sont financées par des conventions pluriannuelles d’objectifs passées avec le Ministères de l’Éducation National.